LES 3 PALAIS
PÔLE DES GRANDES CONFÉRENCES ET DE L’ÉVÉNEMENTIEL

Palais des Expositions Image : AM De Vylder Vinck Taillieu - AgwA

Palais des Expositions
Image : AM De Vylder Vinck Taillieu - AgwA

Afin de renforcer la vocation de pôle métropolitain de Charleroi, la ville doit se doter d’infrastructures de qualité pouvant accueillir des évènements d’importance. Pour répondre à cette demande, un pôle composé de trois infrastructures interconnectables sera créé. Il regroupe un Palais des Expositions moderne et modulable, un nouveau Centre de Congrès et un Palais des Beaux-Arts rénové. La création de ce pôle sera respectueuse de l’environnement puisque ces structures seront alimentées par une unité de production d’énergie dédiée spécialement aux infrastructures publiques.

 

Palais des Beaux-Arts et Palais des Congrès Image : JDSA - Julien De Smedt Architects et Goffart-Polomé Architectes

Palais des Beaux-Arts et Palais des Congrès
Image : JDSA - Julien De Smedt Architects et Goffart-Polomé Architectes


reconfiguration du palais des expositions / 36.586.930 €  

Palais des Expositions
Image : AM De Vylder Vinck Taillieu - AgwA

Assurer le développement de Charleroi en tant que Ville d’expositions et d’événements est prioritaire. Un Palais des Expositions reconfiguré, modernisé et modulable doit jouer un rôle moteur dans le développement économique durable de toute une région. Il permettra également d’impulser le centre-ville par l’organisation de manifestations et d’événements citoyens et populaires. 
Par ailleurs, la région de Charleroi et du Sud-Hainaut a souhaité associer à sa stratégie de redéploiement à un évènement «phare» : l’organisation du Worldskills 2019, pour lequel la ville est candidate, nécessiterait d’importantes infrastructures pour accueillir les dizaines de milliers de participants à cet événement mondial.
 
La rénovation de cette structure répondra à plusieurs critères :

  • restaurer, requalifier et réorganiser des espaces autour d’un «hall d’honneur» central distributif ;
  • rénover les halls existants pour les rendre encore plus autonomes et leur permettre un fonctionnement simultané : l’objectif sera d’accentuer la modularité des espaces, chacun des quatre halls devant disposer de sa propre entrée, de son bloc sanitaire et de ses techniques spéciales (éclairage, chauffage…) ;
  • augmenter la visibilité du Palais et son interaction avec l’environnement urbain ;
  • réaliser un aménagement paysager liant l’entrée principale du Palais des Expositions à la Place du Manège ;
  • augmenter les liens avec la ville par des abords revalorisés au niveau des espaces «Fontaine» et «fer à cheval» ;
  • distribuer la lumière depuis le hall d’honneur par une ouverture vers la cour centrale ;
  • transformer le sous-sol du bâtiment en parking ;
  • rénover et isoler les toitures ;
  • remplacer les menuiseries extérieures par des châssis métalliques à double vitrage.

 

 

Téléchargement des images en HD / Download images
Crédits images : Charleroi District Créatif AM De Vylder Vinck Taillieu - AgwA

 

Téléchargement des dossiers presse et projet au format PDF

 

Equipe de conception - Maîtrise d'oeuvre : 

Architecte, Mandataire : AM de vylder vinck taillieu - AgwA
Architecte d’intérieur : Doorzon conseil
Paysagiste : Denis Dujardin
Ingénieur stabilité : Greisch
Ingénieur techniques spéciales : Greisch
Ingénieur énergie : Neo-Ides
Acousticien : Daidalos


CRÉATION D’UN PALAIS DES CONGRÈS / 24.720.898 €
rénovation du palais des beaux-arts / 4.540.000 € 

Palais des Beaux-Arts et Palais des Congrès
Image : JDSA - Julien De Smedt Architects et Goffart-Polomé Architectes

 

LE PALAIS DES CONGRès

Aujourd'hui, l'absence d'un véritable Palais des Congrès empêche Charleroi d'être complètement tourné vers l'international et le tourisme d'affaires. En tant que pôle urbain majeur en Région wallonne, à vocation internationale, la présence d'une telle infrastructure sur le territoire de Charleroi est indispensable.
Ce projet, à concurrence de 24,7 millions d’euros, vise à doter Charleroi d'un véritable Palais des Congrès passif lui permettant d'accueillir une clientèle professionnelle et internationale dans des conditions optimales, de répondre à une demande croissante et de bénéficier des atouts offerts par Brussels South Charleroi Airport qui relie la ville à plus de 140 destinations. 
Il permettra également à la ville de renforcer son ancrage économique grâce au développement du tourisme d'affaires et à l'installation de nouveaux commerces et entreprises tout en construisant une infrastructure nécessaire à son redéploiement.
Cet édifice passif d'une superficie totale de 6400 m2 sera composé d'un espace d'accueil, d'un forum, de salles de commissions, d'auditoriums et d'une salle de réception. Il pourra accueillir des congrès de tous types : médecine, affaires, sport, immobilier,... 
Ce bâtiment est, par ailleurs, pleinement intégré dans la stratégie de revitalisation de la ville haute et dans le master plan Solvay qui se voit valorisé par un volume qui en renforce les limites et les alignements, tout en offrant une composition animée. La façade d'entrée sera en dialogue avec la grande baie vitrée du Palais des Beaux-Arts. De même, le traitement des abords et la mise en lumière de l'édifice accompagneront l'aménagement induit par le master plan.

Trois principes essentiels régissent les choix de fonctionnement :

Visibilité : la transparence du site, l'ouverture naturelle sur les terrasses, la liaison de tous les parcours par l'espace du forum, fédèrent les activités diverses du Palais des congrès. 

Accessibilité : la proximité fonctionnelle de chaque temporalité d'une journée de congrès induit des continuités entre salle plénière, commissions, restauration, et forum... simplifiant les parcours et les échanges. 

Adaptabilité : le Palais pourra accueillir, sans difficulté ni croisement de flux, deux congrès en parallèle (côté Sud et Nord...) en même temps qu'une manifestation indépendante dans la salle de festivité et une exposition dans le forum. 

 

Le Palais des Beaux-Arts

Autre élément marquant du patrimoine carolo, le Palais des Beaux-Arts n’a pas connu derénovation d’ampleur depuis sa création. Datant de 1957, le bâtiment est aujourd’hui vétuste et non conforme. Le projet consiste en une série d'interventions visant essentiellement à améliorer l'efficacité énergétique de l’édifice historique. 
Cette opération permettra à Charleroi de disposer d'une infrastructure patrimoniale à usage mixte qui pourra accueillir de nombreux événements.
D'une superficie de plus de 10.000 m2, le bâtiment s'intègre pleinement dans l'opération de revitalisation urbaine de la ville de Charleroi qui visera notamment à améliorer l'intégration urbaine du Palais des Beaux-Arts au niveau de la Place du Manège.
A hauteur de 4,5 millions d’euros, le projet prévoit notamment le remplacement de la toiture et la pose d'une nouvelle isolation. Les façades seront également isolées par l'extérieur. La façade principale de l'édifice située à front de la Place sera, elle, isolée par l'intérieur. De plus, les menuiseries extérieures (portes et châssis) seront remplacées par des éléments en aluminium thermo-laqué. Un sas vitré intérieur sera mis en place.
Différentes interventions viseront à la mise en conformité des installations électriques et incendie, au remplacement des sanitaires, au remplacement du réseau de chauffage et à l'amélioration de la ventilation.

 

 

Téléchargement des images en HD / Download images
Crédits images : JDSA - Julien De Smedt Architects et Goffart-Polomé Architectes

Téléchargement des dossiers presse et projet au format PDF

 

Equipe de conception - Maîtrise d'oeuvre : 

Architecte, Mandataire : JDSA - Julien De Smedt Architect
Architecte, associés : Goffart et Polomé Architectes
Architecte, associés : Piron Architectes
Ingénieur stabilité et TS : Piron ingénieurs
Urbaniste et Paysagiste : BUUR


CHARLEROI_DISTRICT-CREATIF_DC_ENERGIE-BOUWMEESTER.jpg

Construction d’une unité de production d’énergie pour les infrastructures publiques / 3.385.583 € 

L’unité de production d’énergie centralisée alimentera, dans un premier temps trois infrastructures: le Palais des Beaux-Arts, le Palais des Expositions et le Centre de Congrès. D’autres bâtiments publics pourront s’y connecter par la suite.
L’unité de production d’énergie centralisée sera réalisée dans le sous-sol du Centre de Congrès et sera indépendante.
 

La production de chauffage sera assurée par :

  • trois chaudières gaz basse température ;
  • une cogénération ;
  • une chaudière gaz basse température qui permettra la relève de la cogénération en période estivale.

L’ensemble des organes de production sera équipé d'une régulation
performante afin de limiter au maximum les pertes d’énergie.